QUI ÉTAIT ANDRÉ ASTOUL ?

Peu de Landeronnais, qui empruntent la rue André-Astoul ou se rendent à la salle du même nom, savent qu’il était un peintre actif pour représenter sa région, a vécu et est décédé à Landeronde, le 3 février 1950. Il repose dans le caveau familial, au cimetière du Point-du-Jour, à La Roche-sur-Yon.

André Astoul est né à La Roche-sur-Yon, le 8 novembre 1886, où son père, Othello (issu d’une vieille famille de Gaillac, dans le Tarn), venu de Royan pour y faire son service militaire, s’y était établi et y exerçait le métier de peintre-décorateur. Il formait des apprentis. Au lycée, il est très rapidement remarqué par son professeur de dessin, également directeur des cours municipaux.

Après ses études à Nantes, il enseigne quelque temps à La Roche-sur-Yon et épouse l’une de ses élèves, Camille Guillard, en 1910. Ils auront neuf enfants.
Le couple part ensuite à Paris. André Astoul est un assidu de l’académie de dessin La Grande Chaumière, académie où peuvent s’exprimer librement les tendances nouvelles, en réaction à l’art académique ; il y rencontre les artistes du moment, tant français qu’étrangers.
Il voyage un peu partout en France et s’installe à Pornichet, de 1934 à 1939, puis à Nantes, sans jamais perdre le contact avec sa ville natale. André Astoul figure parmi les artistes appartenant au Groupe de Saint-Jean-de-Monts et contribuera à la création du Salon yonnais en 1927 avec d’autres amis peintres et grâce à des personnages influents de la région, collectionneurs éclairés et mécènes.

Très bon portraitiste, il fixe sur la toile, entre autres, Marcel Baudouin, médecin à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui aide le Groupe de Saint-Jean-de-Monts ; Georges Clemenceau ; Léopold Robert dit Jean Yole, médecin-écrivain vendéen (tableau exposé au Salon d’automne de 1934) ; Jean Ferlicot, peintre et enseignant à l’école des Beaux-Arts de Tourcoing ; son ami René Robin, élève de son père. Il expose à la Société nationale des Beaux-Arts et au Salon d’automne, à Paris ; au Salon de la Société vendéenne des arts, société créée en 1922, à Fontenay-le-Comte (en 1925, « Têtes de maraîchins », pastel, et « A l’orée du bois de Notre-Dame-de-Riez », une aquarelle qui appartient maintenant au fonds du Musée d’histoire de la Vendée) ; au Salon nantais (en 1932, « Veuve maraîchine coiffée de la câline ») ; au Salon yonnais (en 1934, « Dans l’âtre du marais vendéen », acquis par la Ville de La Roche-sur-Yon). Les sujets traités sont des paysages vendéens (le Bocage, les environs de Fontenay-le-Comte, l’île d’Yeu, Noirmoutier, Barbâtre, le marais Breton-Vendéen) mais aussi des thèmes maraîchins, très en vogue entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe.

Sur la demande de la sœur du docteur Marcel Baudouin, sa contribution pour faire connaître l’expression populaire vendéenne est riche d’une série de dessins sur des figures de danses maraîchines, réalisée à l’occasion de l’Expositions des danses populaires françaises de 1935 aux Archives nationales de la danse. Le quotidien régional « Le Phare de la Loire » s’en fera largement l’écho en reproduisant une planche de dessins, le 3 octobre 1935. En octobre 1982, le musée municipal de La Roche-sur-Yon lui a consacré une exposition « Rétrospective André Astoul ». Aujourd’hui, deux de ses petits-enfants perpétuent la tradition picturale familiale : Vincent Astoul et Antoine Ravez. Peut-être que la lauréate (section Jeunes du groupe 4) du Trophée André-Astoul 2009 de Landeronde…

Chantal CHEVALIER


Précédent article : Trophée André-Astoul
Prochain article : LE GROUPE DE SAINT-JEAN-DE-MONTS… EN BREF


Bibliographie
Le Groupe de Saint-Jean-de-Monts
Deux générations d’artistes dans le marais vendéen (1892-1950)
Christophe Vital, Conservateur des musées de Vendée Somogy, éditions d’art
Avec la Communauté de communes Océan-Marais de Monts, Saint-Jean-de-Monts, 2005

A lire : la revue Di me z-ou, Histoire et Traditions du Pays des Achards, n° 11, juin 2005 : « Peindre comme on chante » ou La Vie d’André Astoul (1886-1950), d’André-Luc Goarant et Alain Mornet http://htpa.asso-web.fr courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Liens Internet sur André Astoul et ses descendants peintres :

http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=2&FP=55396945&E=2K1KTS61A0KPT&SID=2K1KTS61A0KPT&New=T&Pic=2&SubE=2C6NU0VA83W0

http://www.pays-mareuillais.com/decouverte_de_mareuil.htm

http://www.vendee-vouvant.com/ravez.htm

http://www.acryom.com/article-6160-Astoul-vincent.html