Numérotation des rues : le bilan final

  NumerotationAcc

Quelques chiffres pour bien matérialiser cette opération :
- 7 villages ont été concernés par cette opération : Bourgcholet, la Davière et la Richardière en 2011, la Garatière, la Naulière, la Paterre, et le Moulin Guérin en 2010.
- 33 noms de rue ont été attribués ayant nécessité la pose de 58 panneaux indicateurs par les services municipaux,
- 326 numéros d’habitations ont été distribués
- le coût pour la commune est d’environ 8 000 €.

Il nous semble utile de rappeler qu’au delà de ces chiffres, le but essentiel de cette démarche est la sécurité de chacun. En effet, cette localisation claire de chacune des habitations permettra aux services de secours d’intervenir plus rapidement et donc plus efficacement. A cet effet, cette localisation a été intégrée dans le système GPS des services de secours.
Mais afin que cette démarche soit pleinement réussie, il importe que chaque habitant concerné appose sa plaque de numérotation sur son habitation afin qu’elle soit visible depuis la rue,
Numerotation1  Numerotation2

Landeronde est une commune rurale à l’habitat très dispersé comportant des villages importants.
Il était devenu très compliqué pour des amis éloignés de retrouver une adresse, ce qui est ennuyeux mais également aux services de secours de localiser un appel, ce qui peut être dramatique. 

Devant cette situation, le conseil municipal a décidé de procéder à l’identification des rues des 7 villages les plus importants de la commune et à la numérotation des habitations. Il a souhaité que les noms de rues soient choisis par les habitants de chacun des villages concernés.
Cette procédure a commencé par la concertation des habitants lors de réunions tenues au cœur de ces villages. Les élus ont donc rencontré les habitants des villages concernés.
Ces rencontres avaient pour but d’informer les habitants sur les modalités de la démarche. Elles permettaient également aux riverains de s’approprier la démarche en donnant leur avis sur le nom des rues. Ces diverses rencontres, suivies par de nombreux habitants, ont constitué des moments d’échanges appréciés de tous.
Chacun a apporté ses idées, parfois appuyées par des documents ou des souvenirs afin que les noms de rues soient le témoignage d’un passé certes révolu mais toujours présent dans la mémoire collective.

Puis, le Conseil Municipal a adopté les noms des rues proposés par les habitants.
Par la suite, le groupe de travail chargé du dossier au sein du Conseil a arpenté le terrain afin de matérialiser la numérotation des habitations et de définir l’emplacement des panneaux indicateurs de rues.
Puis, en collaboration avec la Poste, le mode de distribution des numéros de rue ainsi que le contenu des informations a donner aux habitants a été défini.
Pour ce faire, une note conjointe la poste-mairie a été adressé à chacun des riverains avec le numéro, le kit de montage et quelques cartes de « changement d’adresse » ainsi que quelques informations indispensables.