Un peu d'histoire

Le nom : Landa Rotunda de 1042 à 1260 (sauf de 1793 à 1795 où le nom officiel fut Bonne Lande).

Son sol : le territoire de la Commune est tout entier sur le massif granitique qui s’étend à l’ouest de La Roche- sur-Yon. Au quaternaire, des nappes d’argiles caillouteuses se sont établies sur la grande partie de la surface, recouvertes elles-mêmes par un limon éolien dans la région sud. A noter aussi près du Salboeuf, un gisement d’une roche à aspect de silex, inclus dans le massif granitique, autrefois exploité par des entreprises de la région.

Le Relief et l’Hydrographie : Plateau embocagé de faible altitude, un peu relevé au sud-est (63 M à la Guilbaudière) et incliné au nord-ouest vers le Jaunay (50 M à l’Aumondière). Les vallées d’ailleurs largement ouvertes sont les seuls accidents du relief. Toutes les eaux coulent au nord-ouest vers le Jaunay, limite nord de la commune, par les ruisseaux de la Blaire, de l’Idavière.

Histoire du Territoire … Les nombreux objets de pierre polie trouvés sur le territoire prouvent la présence d’une population de l’époque néolithique : haches au bourg et à la Batardière ; une pointe de flèche à la Davière. Les souterrains-refuges de la Davière et de la Gigaudière seraient Gaulois. Le Salboeuf fut vraisemblablement un « Oppidum » (village fortifié gaulois). Le chemin des Saulniers passait sur le tracé de la route de Beaulieu - Les Clouzeaux. La civilisation romaine a laissé des vestiges à la Batardière, découverte en 1904 des substructurations (restes d’ une villa) ; à la Rochette, de Balneum avec hypocauste (reste d’une salle de bains avec fourneau), d’autres ont du exister aux lieudits Beignon et le Grand Beignon.